À propos

Le Garum, expression des valeurs Martiniennes Produit antique, concept moderne

Notre volonté de réhabiliter le Garum, condiment majeur de la civilisation latine, s’inscrit dans une démarche coopérative innovante pour redonner sa place aux ressources du fleuve, La Loire Tourangelle, et son sens à la notion d’alimentation saine de proximité.

Notre démarche nous apparaît en correspondance avec les valeurs Martiniennes à un moment où les exigences sociales et environnementales nécessitent solidarité et responsabilité.

L’objet de la coopérative est de produire du Garum, dans l’optique d’en permettre l’accès au grand public comme un condiment d’usage courant et non comme un produit de luxe à l’emploi délicat. La coopérative affirme également une volonté de diffuser ses savoir faire mais aussi de recueillir les formes comparables de valorisation des poissons. C’est un enjeu d’avenir de promouvoir l’identité culinaire des territoires fluviaux et l’autonomie alimentaire des populations qui y vivent.

Alors que l’exploitation du Nuoc-mâm organisait déjà les communautés villageoises du Vietnam et de ses voisins, la consommation du Garum traçait les limites de l’empire romain. Si aujourd’hui le Nuoc-mâm illustre le succès de la mondialisation d’un condiment exotique, le Garum apparaît comme un vecteur de développement territorial de proximité.

Voisins et cousins dans leur forme et leurs finalités, ces condiments répondent communément à un besoin ancestral de complément alimentaire de qualité, simple à produire et riche en goût. Les enjeux alimentaires et sanitaires contemporains accentuent l’intérêt de ces produits sobres. L’ingéniosité des hommes sous toutes les latitudes avait déjà ouvert la voie à des solutions propices à la profusion des saveurs et à la caractérisation des gastronomies par la variété de ces sauces ; leur disparition accentue l’uniformisation des goûts et la fragilité des identités.

Réhabiliter le Garum et promouvoir sa consommation c’est renouer avec la raison économique par une activité territorialisée. C’est aussi préserver la qualité environnementale par une exploitation responsable des ressources halieutiques et provoquer le plaisir de la rencontre par le jeu de l’innovation gastronomique.

Une dynamique propice à l’exercice des valeurs Martiniennes

partage, sobriété, conviction.

A l’occasion des manifestations autour de Martin de Tours, Il est plaisant d’imaginer une correspondance entre l’enfant de Pannonie qui agrémente vraisemblablement son alimentation de Garum au silure, poisson emblématique du Danube, et le pêcheur tourangeau qui crée un Garum avec du silure.

Au-delà de ce clin d’œil à l’histoire, c’est sa conviction d’homme pour qui le partage détermine des engagements que nous retenons. Cette conviction caractérise la convergence entre son action et nos motivations.

La réhabilitation du Garum de Loire s’inscrit dans une démarche coopérative qui associe hommes et femmes de structures différentes et d’horizons variés, au profit d’un produit du territoire et de sa diffusion, autant comme produit que comme concept.

La conviction du juste, déterminant des actes et de la parole Martinienne, s’affirme dans la démarche de réhabilitation du Garum de Loire comme un défi à l’ordre de la résignation au banal.

Oui, il fait beau rêver que l’on peut vivre et travailler au pays et le mettre en œuvre concrètement.

En créant cette coopérative de production et de diffusion du Garum de Tours, nous nous engageons à produire un condiment de qualité, inscrit dans un patrimoine culinaire à revisiter ; ce faisant nous consolidons nos activités de paysans du fleuve au profit des pêcheurs d’ici et peut-être d’ailleurs et des populations qu’ils nourrissent.

                                             La coopérative « Garum de Tours », c’est quoi ?

C’est une société coopérative de production, de diffusion et de promotion d’un condiment antique réhabilité : le Garum.

Cette coopérative, basée à Montlouis-sur-Loire, s’appuie sur l’exploitation de pêche menée depuis deux ans par Thierry Bouvet sur l’agglomération de Tours. Elle associe des partenaires du monde de la recherche, des entrepreneurs, des cuisiniers et des pêcheurs mais aussi des consommateurs attentifs et curieux à la vie du fleuve et de ce qui s’y passe.

Sa création est projetée sur le premier trimestre 2016.

           Thierry Bouvet

           Le 13 novembre 2015

Publicités

Bienvenue sur le site officiel de Garum de Tours – pêche et transformation de poissons de Loire – vente aux professionnels et aux particuliers

%d blogueurs aiment cette page :